fbpx
MenuFermer
Agence 37 rue Jules Siegfried 76600 Le Havre
Tél. 02 78 08 95 57

Le metaverse fascine, intrigue et inquiète

On l’a appris récemment, Facebook change de nom pour s’appeler Meta. En effet, le groupe décide d’évoluer pour s’inscrire dans la technologie du metaverse. Mais c’est quoi le metaverse ? On fait le point ensemble ! 

À quoi va servir le metaverse ? 

On n'est pas dans un épisode de Black Mirror mais bien dans la réalité ! Le metaverse est décrit depuis plusieurs mois comme l’avenir d’Internet dans le monde de la tech. C’est une nouvelle technologie qui propose une expérience unique, virtuelle, en trois dimensions. Dans cet univers, on évolue grâce à un avatar. On peut discuter, vivre dans une réalité parallèle, jouer à des jeux, faire de nouvelles rencontres, apprendre, travailler, se documenter, consommer… Si vous avez vu Matrix ou Ready Player One, vous devez voir de quoi on parle ici ! Le metaverse est une technologie immersive capable de plonger l'utilisateur dans un monde virtuel, mais qui lui paraît véritable, ou en tout cas vraisemblable. La question des limites entre le réel et le virtuel va donc se poser.

Mais techniquement, comment ça marche ? 

C’est un mélange entre deux technologies : la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Ces deux technologies permettent de créer un monde virtuel, une réalité parallèle à la nôtre, avec des interactions sociales qui ressemblent fortement à celles que nous vivons au quotidien, allant de la communication verbale à la communication non-verbale. 

Cet article pourrait vous intéresser : L'impact du digital sur l'environnement.

Deux possibilités semblent se démarquer : avoir un avatar, ou un hologramme. Dans le cas d'un hologramme, des lecteurs biométriques auront certainement la capacité d'analyser et de reproduire nos expressions faciales pour que nos interactions soient semblables à celles vécues dans la réalité, mais des questions d'éthique sont déjà sur la table. Que vont devenir ces données ? Qui y aura accès ? Et comment seront-elles utilisées ? Les GAFAM ont déjà accès à des tonnes de données sur les internautes, ce qui soulève déjà des questions morales, alors qu'en sera-t-il pour la gestion de ces nouvelles données ?

À l'heure où le cyber-harcèlement continue d'envahir internet, on peut également se questionner sur la gestion de celui-ci, ainsi que sur la gestion du consentement numérique, au sein de ces univers immersifs.

Pour les professionnels, le metaverse ça change quoi ? 

Contrairement aux idées reçues, le metaverse ne va pas se limiter au divertissement. Des entreprises ont déjà compris les opportunités à saisir sur le marché du metaverse avec des expositions, des collaborations, des influenceurs, des événements virtuels… On imagine déjà un nouveau mode de consommation avec des publicités ancrées dans ce monde parallèle. On peut évidemment imaginer de la communication B2C pour vendre des éléments du metaverse à utiliser dans ce monde virtuel. Ici ces pubs auront pour objectif d'atteindre de nouveaux consommateurs, qui seront en réalité des avatars ou des hologrammes.

Mais on peut également imaginer des pubs avec pour objectif de vendre à l'utilisateur final, un produit qu'il pourra consommer dans la réalité. Par exemple, un parfum, un sac, des chaussures, un voyage... On imagine que (dans le cas où nous pouvons choisir son avatar) chacun va créer une version idéalisée de lui-même, ou totalement différente, pour son avatar. Il sera donc de plus en plus difficile de créer un ciblage précis, avec des personas, pour comprendre le consommateur final et ses besoins. Cathy Hackl (conférencière spécialisée dans la réalité augmentée) décrit cette nouvelle relation client comme du Direct-to-Avatar (D2A).

On peut imaginer des événements professionnels se démocratiser dans cet univers fictif, d’ici quelques années, quand le metaverse aura déjà conquis le grand public. On peut aussi penser à de nouveaux modes d’achat et de consommation propre à cet univers virtuel. Là où certains voient une révolution, d’autres pensent à une réelle menace. 

Microsoft Teams a d'ailleurs annoncé récemment la création de réunions virtuelles dans le metaverse avec des avatars. Leur objectif ? Rendre les meetings en ligne plus attrayants, plus personnels, plus engageants et plus dynamiques.

Deux exemples de metaverse

On peut déjà citer deux exemples connus, utilisant cette technologie :

Les concerts virtuels organisés par Epic Games

Des millions de spectateurs se sont déjà réunis pour assister à des concerts virtuels proposés par Epic Games, notamment dans le célèbre jeu vidéo Fortnite. Travis Scott, Ariana Grande, Twenty One Pilots... Plusieurs artistes ont déjà pu tester ce nouveau concept de concerts virtuels.

Roblox et Gucci s'associent pour créer l'espace virtuel Gucci Garden

Les visiteurs ont un avatar et peuvent se déplacer dans un univers inspiré des publicités Gucci. La particularité de ce monde parallèle est que les avatars peuvent s'imprégner des textures autour d'eux pour devenir une oeuvre d'art numérique unique. Les visiteurs peuvent également acheter des articles spécialement créés pour l'expérience, pour leurs avatars.

Pour conclure...

Les spécialistes du domaine pensent que les récents confinements ont accéléré le processus de digitalisation de notre société, et ont développé de nouveaux usages. Les utilisateurs seraient prêts à tester ce nouvel univers complètement virtuel. On peut se poser la question : le métaverse serait-il le prolongement de notre univers, ou une dimension qui nous permettrait d’échapper à la réalité ? 

N'oublions pas que le metaverse reste un outil, et qu'il devient ce qu'on en fait.