fbpx
MenuFermer
Agence 37 rue Jules Siegfried 76600 Le Havre
Tél. 02 78 08 95 57

Comment gérer la lumière sur un tournage vidéo ?

En vidéo, l’éclairage peut être un sujet complexe. Car oui, la différence entre la lumière que l’on perçoit et celle que l’objectif reçoit est totalement différente. C’est pour cela qu’il ne faut pas compter sur notre œil pour effectuer nos réglages de lumière ; l’aspect de vos réglages est à préparer en amont, et il est crucial pour donner une certaine esthétique à votre vidéo. Voyons ensemble comment gérer sa lumière sur le tournage de vos publicités et de vos vidéos !

La lumière sur votre lieu de tournage

Le lieu est la base de votre tournage, il est très important de savoir si la lumière de votre lieu de tournage est naturelle ou artificielle, et si vous tournez votre vidéo de jour ou de nuit.

Que veut dire lumière artificielle et lumière naturelle sur un tournage vidéo ? 

La lumière naturelle est celle que nous ne pouvons pas contrôler : le soleil. Si vos scènes se déroulent en plein jour, à la lumière directe, vous devrez le prendre en compte en organisant votre tournage. En effet, on évite de tourner quand le soleil est trop haut dans le ciel pour éviter les ombres sur le visage de vos acteurs par exemple. N’hésitez pas à scruter la météo les jours précédant votre tournage si celui-ci se déroule en extérieur, pour prévoir la lumière !

La lumière artificielle va être projetée par différents types d’éclairage : LED, HMI… Et contrairement à la lumière naturelle, nous allons pouvoir choisir son intensité, sa position, sa chaleur (plutôt dans les tons froids ou dans les tons chauds), etc. Vous maîtrisez alors votre lumière. Vous pouvez bien entendu utiliser la lumière naturelle et la lumière artificielle dans certains cas, en fonction de l’intensité lumineuse voulue et de votre lumière naturelle ! 

Passons maintenant aux réglages à effectuer en cas d’éclairage artificiel...

Gérer son éclairage artificiel en vidéo

Votre éclairage est ce qui fera la différence sur votre vidéo, il est donc l’élément principal. 

Tout d’abord votre éclairage permettra de créer une ambiance ou même de donner cette “assurance” à votre sujet. 

Dans la plupart des cas, vous pouvez utiliser l’éclairage en trois points : 

  • La lumière principale, qui occupera 50% de votre scène. Souvent située à droite ou à gauche de la scène. 
  • La lumière de remplissage sera la lumière la moins agressive (la plus douce) elle est positionnée de façon à supprimer les ombres de la scène. Elle est située à l'opposé de la lumière principale. 
  • La lumière arrière donne cet aspect de profondeur et tout comme la lumière de remplissage, la lumière sera plus douce. Elle est souvent positionnée en hauteur et à l’arrière du sujet.

Les réglages de la lumière sur un tournage vidéo

Vous allez d’abord régler la balance des blancs en fonction de vos scènes et de vos différents lieux. La balance des blancs est un réglage à faire pour s’assurer que la lumière de l’image soit toujours blanche et neutre. Bien sûr elle est modifiable en post-production mais plus vos réglages seront corrects le jour du tournage, plus vous obtiendrez une qualité élevée sur vos images. Le but pour avoir un blanc correct est de le régler au kelvin près.

Le Kelvin est une unité de mesure de température utilisée pour donner une teinte plus ou moins chaude à la lumière. 

Les deux températures qui peuvent vous servir de références : 

5600°k : La température du soleil ; elle sera la plupart du temps de couleur bleu (naturelle) qui est la couleur la plus “ressemblante” à celle que l’on retrouve en exterieur.

3200°k : Elle est utilisée pour la lumière artificielle (lumière projetée). Elle est d’une teinte plutôt orangée contrairement à celle de la lumière naturelle.

Vous allez ensuite pouvoir régler en mode manuel : l’ISO, l’ouverture et le filtre ND.

L’ISO est la sensibilité du capteur à la lumière.

photo studio with lighting equipment and fan

Le réglage de l’ISO va nous permettre d'avoir une image plus ou moins exposée  (par exemple, si vous montez en ISO 3600, votre image sera très exposée ) car l’ISO représente la sensibilité du capteur. Mais attention à ne pas trop augmenter ! Plus on monte en ISO, plus le bruit numérique apparaît.

L’ouverture va jouer le rôle de l’exposition puis celle de la profondeur de champ.

Plus l’objectif sera fermé, plus l’image sera nette sur une longue distance. Mais elle ne fera pas passer beaucoup de lumière.

Le filtre ND est un filtre à densité neutre. Il est fait pour réduire l’intensité lumineuse qui arrive vers le capteur de la caméra. En fait, c’est un filtre plus ou moins teinté qui permet d’obtenir la réduction de lumière voulue.

Les types d’éclairage vidéo

Pour vos tournages vidéo, plusieurs types d’éclairages peuvent vous être utiles dans différentes situations. Voici les principales lumières artificielles à avoir sur un tournage vidéo.

Tout d’abord, si vous filmez seul, (pour un reportage presse ou magazine par exemple) le mini panneau led sera votre meilleur ami ! 

Pas besoin d’une grande installation. Tout ce que vous avez à faire est de le placer au bon endroit. En priorité il vous servira à déboucher les ombres, mais il peut très bien éclairer entièrement votre sujet ! Pour réaliser cela, vous devez positionner la led dans l'axe de l’appareil.

Le kit d’éclairage est un kit qui contient en général trois panneaux lumineux qui sont accompagnés de trépieds, d’un réflecteur et d’un sac de transport. Sans aucune surprise, celui-ci demande une plus grande installation et sera le plus souvent utilisé sur de plus gros tournage. 

L’éclairage HMI est celui qui va permettre de reproduire une lumière naturelle sur un lieu de tournage. Il contient une température qui se rapproche le plus souvent de 5600 Kelvin. Cet éclairage envoie de la lumière en continu.

Voici les principaux réglages sur les lumières à savoir lors de votre tournage vidéo ou même lors de votre séance photo ! Vous avez besoin de professionnels de la vidéo pour votre prochain projet ? Contactez-nous ou suivez-nous sur Instagram, LinkedIn ou YouTube !

Article rédigé par Lya, stagiaire en communication digitale !